CR SingleBe

Publié le par $eboss

Vélo pesé à 9.34kg par Velochannel 

 

Le spad avoisine les 350km, j’ai pu faire 2 compétitions et une bonne sortie d+.

Tout d’abord, une chose est sur, c’est que la géométrie est réussie ! Je suis super bien sur le vélo, et j’ai corrigé le principal « défaut » (si on peut parler d’un défaut), l’angle de fourche.

Il faut l’avouer, des mes premières sorties, je me suis régalé ! La BANANE !

Il est super maniable, très joueur dans les singles et excelle dans les descentes ! Je lâche beaucoup plus les freins qu’avec l’open.

Il est plus stable grâce à son angle, mais reste agile dans les singles ou en plus, on joue avec la « souplesse » du cadre et également le terrain pour prendre de l’angle.

 

Dans les montés il grippe bien, les watts sont un peu absorbés par la souplesse du cadre ce qui fait que le pneu glisse moins au sol.

Revers de la médaille, et c’est là le seul point « noir » à mon gout, quand on lâche les watts, il fait un peu de « sur place ». Là ou l’Open retranscrit 1watt pour 1 watt, il faut 2-3 coup de pédale de plus avec le SingleBe pour avancer à la même vitesse ! J’exagère un peu mais je ne suis pas loin de la vérité.

D’ailleurs, sur les 2 courses que j’ai fais, je pensais que ça venait tout simplement de ma forme, mais j’ai du enlever mes œillères pour confirmer que ça venait du cadre, comme d’ailleurs le Sobre.

Comparé au Sobre, il est un peu plus facile à rouler, l’arrière du cadre (en Dedacciai) étant sans doute plus léger. L’axe de 142 doit aider également à sa réactivité.

J’ai pu faire un test « croisé » avec un Open. A la base, je voulais rouler 1h avec le SB, le démonter et remonter mon Open mais franchement la flemme de bricoler. J’ai donc emprunté le vélo du boss de Mohawks (Merci Alex), un Open en L (ça m’a permis justement de voir que le L était trop grand pour moi, même avec une potence courte me permettant de retrouver la même position) avec un équipement haut de gamme.

Donc 30min avec le SB, et 30min avec cet Open. Des le 1er tour de pédale, l’Open s’envole dans tous les sens du terme. C’est tellement léger comme une plume qu’on a l’impression que le vélo va s’envoler. Les accélérations sont faciles. Par contre, le SingleBe est plus confortable (ce n’est pas non plus le jour et la nuit hein). Je ne vais pas parler de maniabilité car justement en taille L, j’avais l’impression d’avoir un camion niveau empattement dans les singles.

Pour conclure, il est clairement au dessus des aciers que j’ai pu tester, le seul bémol reste la rigidité au niveau du boitier qui ne le rend pas assez « race », mais ça le Sobre ou encore le Cotic avait le même « défaut ». Le profil descendant et les singles sont son domaine, un vrai régal !

 

Merci à Aurélien (https://www.facebook.com/BlogCannondale) pour le shooting 

et 

à Vélochannel pour son article (http://www.velochannel.com/le-singlebe-artisanal-de-sebastien-clavier-10550)

Publié dans SingleBe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mousset 26/06/2015 18:02

une boite pf30 aurait sensiblement résolu cette souplesse ressentie du boitier

$eboss 26/06/2015 19:24

je sais pas...
quand je lis le cr du xprezo en boite PF30: http://www.velochannel.com/essai-review-xprezo-t29-4661
ça n'a pas l'air de changer grand chose!